Actualités viticoles

Bordeaux Baisse des prix mesurée sur les primeurs 2012

Publié le lundi 13 mai 2013 - 14h15

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Les prix de sortie des millésimes 2012 des vins de Bordeaux ont pour la majorité été divulgués par les propriétés. La baisse est quasi générale mais reste « modérée », se situant dans une gamme de 20 à 40 % par rapport au millésime 2011.

Parmi les baisses les plus spectaculaires figurent les premiers grands crus classés 1855 du Médoc, Mouton-Rothschild, Margaux et Haut-Brion, sortis au prix négociant de 200 euros hors taxes la bouteille, soit une baisse de 33 % par rapport au 2011. Mais comparé au 2008, sorti respectivement à 100, 110 et 120 euros, la tendance à long terme est une hausse continuelle des prix des étiquettes les plus renommées.

L’autre perle du Médoc, le premier grand cru classé Château Lafite Rothschild, a consenti à une baisse de 20 %, passant de 350 à 280 euros. Mais le directeur général des domaines Barons de Rothschild, Christophe Salin, l'affirme : « En quelques jours, nous avons vendu en une fois tout ce que nous voulions. »

Hors de ces prestigieuses étiquettes, « les vins qui s’appuient moins sur la force de leur marque se doivent de suivre la demande d’une baisse importante. Les affaires marchent bien pour ceux qui l’ont compris », souligne un courtier spécialisé en grands crus.

« La règle est qu’en dehors des millésimes exceptionnels, les bouteilles doivent sortir moins chères en primeur que celles d’autres millésimes disponibles sur le marché », renchérit le négociant Jean-Luc Thunevin, qui juge « la baisse des cent plus grandes marques insuffisante ». Propriétaire de Château Vallandraud, premier grand cru classé B de Saint-Émilion, il a montré l’exemple en affichant ses prix parmi les premiers : 65 euros pour le 2012, contre 125 pour le 2011 et 75 pour le 2008.

Château Climens (Barsac) et Château Pape Clément (Pessac-Léognan) font également partie des rares ayant baissé leurs tarifs d’environ 50 %.

À rebours de cette tendance à la baisse, Château Angélus et Château Pavie, tous deux promus en septembre au rang des plus grands Bordeaux aux côtés des deux autres premiers grand cru classé A de Saint-Émilion − Cheval blanc et Ausone −, ont augmenté leurs prix, passant tous deux à 150 euros.

AFP

Ces articles peuvent également vous intéresser

Gironde
Le moral dans les chaussettes à cause de la pluie

Publié le 22 mai 2013

Bordeaux
L’offre œnotouristique s’enrichit

Publié le 15 mai 2013

Bordeaux
Un viticulteur obtient l’annulation d’une livraison de phytos

Publié le 07 mai 2013

Bordeaux
« Des cours fermement établis au-dessus de 1 000 euros le tonneau »

Publié le 16 avril 2013

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin