Actualités viticoles

Bordeaux  « Ceux qui ne paient pas les CVO seront poursuivis »

Publié le mardi 20 décembre 2011 - 11h35

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

L’assemblée générale de l’interprofession des vins de Bordeaux du 19 décembre a été l’occasion d’un rappel à l’ordre et d’une démonstration des chantiers en cours pour relancer les ventes.

Georges Haushalter, président du CIVB, prévoit des poursuites pour ceux qui veulent se soustraire au paiement des CVO.

Georges Haushalter, président du CIVB, prévoit des poursuites pour ceux qui veulent se soustraire au paiement des CVO.

Le CIVB, Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux a tenu son assemblée générale le 19 décembre. Au menu, l’adoption du budget 2012, soit 33 millions d’euros, dont 20 seront consacrés à la promotion.

Mais aussi, la question des CVO que des vignerons refusent bruyamment de payer. À ce sujet, Georges Haushalter n’a pas manqué de pointer du doigt « une petite minorité qui préfère s’agiter dans l’espoir de tout casser, sans rien proposer » et qui va jusqu’à « intenter des procès à son interprofession ». Et de rappeler que « rien ne justifie le non-paiement des cotisations volontaires obligatoires au CIVB. Nous poursuivrons avec énergie tous ceux qui ne jouent pas le jeu collectif et se servent du nom de Bordeaux sans vouloir rien lui apporter en contrepartie ».

Le CAVB, Comité d’action des vignerons de Bordeaux, qui s’était invité « pacifiquement » à l’assemblée générale, ne s’est pas privé de poser des questions, notamment sur le prix minimum du vrac, sur la contractualisation avec le négoce.

« On nous traite de destructeurs, de casseurs. Mais nous faisons une proposition : il faut réfléchir rapidement à un accord de contractualisation sur le bordeaux rouge générique », a répété Dominique Techer, à la tête du CAVB.

Le président du CIVB a écouté poliment les différentes interventions des représentants du CAVB, sans manifester le moindre agacement. Pas question que ce collectif apparaisse comme une victime. Des interventions répétées du CAVB qui n’ont pas été du goût de tous. « L’AG du CIVB est constituée des voix délibératives de la viticulture et du négoce. Il est incongru que d’autres membres puissent intervenir », a souligné haut et fort Bernard Farges, président de l’ODG des Bordeaux et Bordeaux Supérieur. Reste que le CAVB n’a pas l’intention de se taire.

Dans son discours, Georges Haushalter, le président du CIVB, a rappelé que le Plan Bordeaux demain était un « plan de développement, et non pas de repli ». Et de faire un point d’avancement des actions engagées il y a dix-huit mois. « Même si les cours du vrac ne sont toujours pas satisfaisants en ce qui concerne le bas de la fourchette, 35 % des bordeaux rouges vendus en vrac se sont échangés à plus de 1 000 euros le tonneau (900 l) sur la dernière campagne, ce qui montre que les efforts sur la qualité peuvent être rémunérés » a-t-il indiqué.

Autre mesure : le renforcement des structures des exploitations avec, notamment, la mise en place d’une cellule d’accompagnement personnalisée. Mais aussi le SME, système de management environnemental, qui permet d’accéder à moindre coût à des certifications environnementales.

L’interprofession veut aussi tirer profit de la croissance du rosé. Elle a l’ambition de doubler les volumes commercialisés pour atteindre 400 000 hl au total. Par ailleurs, elle veut reconquérir les clients qui ont délaissé le bordeaux rouge. Pour cela, une marque ombrelle est dans les cartons, l’objectif étant d’atteindre entre 150 000 à 300 000 hl sous cette marque, selon le nombre d’opérateurs qui la choisiront.

L’œnotourisme devrait être boosté. Le conseil régional, le conseil général et le CIVB se sont retrouvés autour de la table pour développer les routes du vin au travers d’un système très innovant de géolocalisation qui permettra aux visiteurs d’aller dans le vignoble en partant du futur centre culturel et touristique du vin de Bordeaux.

C. G.

Ces articles peuvent également vous intéresser

Indre-et-Loire
Le ton monte entre l’AOC Montlouis et InterLoire

Publié le 19 janvier 2012

Politique
Bruno Le Maire réitère sa confiance aux interprofessions

Publié le 10 janvier 2012

Bordeaux
Appel à la solidarité

Publié le 10 janvier 2012

Marché du vrac 
Bordeaux finit l’année en beauté

Publié le 09 janvier 2012

Base levures oenologique pour vinification
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin