Actualités viticoles

Languedoc-Roussillon Les bios appellent à lutter contre la flavescence dorée

Publié le vendredi 04 avril 2014 - 12h11

    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

Après l’affaire Giboulot, Sudvinbio, l’interprofession des vins bios du Languedoc-Roussillon, rappelle à l’ensemble des viticulteurs la nécessité de la lutte collective pour juguler la maladie. En bio, le Pyrévert est le seul traitement efficace à ce jour.

Observée en Languedoc-Roussillon depuis une vingtaine d'années, la flavescence dorée fait l'objet d'une mobilisation collective à laquelle les bios entendent bien participer. © J.-B. LAFFITTE

Observée en Languedoc-Roussillon depuis une vingtaine d'années, la flavescence dorée fait l'objet d'une mobilisation collective à laquelle les bios entendent bien participer. © J.-B. LAFFITTE

« La flavescence dorée pourrait être le phylloxéra du XXIe siècle si nous ne nous engageons pas dans une gestion collective de lutte », annonce d’emblée Virgile Joly, président de la commission technique de Sudvinbio, lors d’une conférence de presse organisée ce le 3 avril à Montpellier (Hérault).

Pour sensibiliser l’ensemble des professionnels à cet enjeu, l’interprofession met la dernière main à une plaquette technique détaillant la maladie, ses symptômes et les traitements en bio. Cet outil pédagogique sera diffusé non seulement aux viticulteurs bios, mais aussi aux conventionnels pour une mobilisation collective lors des campagnes de prospection et de prévention de la maladie.

Observée en Languedoc-Roussillon depuis une vingtaine d’années, la flavescence dorée évolue par cycles en fonction de la mobilisation des viticulteurs. « Depuis 1997, 700 ha contaminés par la maladie ont été arrachés en Languedoc-Roussillon. Entre 1997 et 2005, grâce à une forte mobilisation des professionnels, la maladie a régressé et les surfaces arrachées ont diminué. La vigilance s’est alors relâchée. Depuis 2005, on assiste à nouveau à une recrudescence de foyers », indique Nicolas Constant, ingénieur conseil viticole à Sudvinbio.

Difficile diagnostic

Une des clés du succès de la lutte contre ce fléau est la prospection pour repérer les ceps atteints et évaluer les populations de cicadelles. C’est en fonction de ce diagnostic réalisé par la FRDON (Fédération régionale des groupements de défense contre les organismes nuisibles)et les FDGDON (Fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles), avec les viticulteurs, que sont pris les arrêtés préfectoraux de lutte obligatoire dans les zones infectées.

Deux facteurs compliquent le diagnostic. Premièrement, la phase de latence : les symptômes de la flavescence dorée n’apparaissent que l’année suivant l’infection des plants par la maladie. Deuxièmement, on ne peut pas distinguer visuellement la flavescence dorée du bois noir, également causée par un phytoplasme. La distinction entre les deux maladies doit passer par des analyses de laboratoire. Par mesure de précaution, les périmètres de lutte obligatoire tiennent compte de ces incertitudes et couvrent des zones où les symptômes ne sont pas forcément visibles.

Le Pyrévert seul produit efficace en bio

« En bio comme en conventionnel, nous disposons de produits de traitements efficaces contre la cicadelle. Il est de la responsabilité de chacun de réaliser les traitements obligatoires pour enrayer la propagation de la maladie. Dans le Gard, nous avons eu des zones touchées et traitées où la maladie a été éradiquée », témoigne Patrick Guiraud, viticulteur gardois président de Sudvinbio.

L’interprofession a rappelé que le Pyrévert est le seul produit efficace en bio. Trois traitements permettent de réduire de 99 % les populations de cicadelles. L’interprofession a testé plusieurs autres méthodes ou produits qui n’ont pas donné satisfaction.

Michèle Trévoux

Ces articles peuvent également vous intéresser

Bourgogne
500 euros d’amende pour Emmanuel Giboulot

Publié le 07 avril 2014

Beaujolais 
Lutte obligatoire contre la flavescence dorée dans quatorze communes

Publié le 04 avril 2014

Flavescence dorée 
Large extension en côtes du Rhône méridionales

Publié le 18 mars 2014

Communication 
Faugères capitalise sur son engagement bio

Publié le 06 mars 2014

Suivez la Vigne sur Facebook et tenez-vous au courant des actualités viticoles
Les commentaires (0)
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La Vigne.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La Vigne, cliquez sur le lien ci-dessous :

Actualités viticulture
Toutes les Actualités viticoles

Météo locale

Vidéos

Kress : deux étoiles filantes

©M.CAILLON
Galerie Verte et Vin